Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Sommes-Nous?

  • : Le blog de Fontenay pour la Diversité
  • : Blog du Collectif Fontenay pour la Diversité - RESF Fontenay-sous-Bois
  • Contact
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 13:42

Les avocats de la défense accusent, le tribunal récuse

La journée a commencé avant l’audience de 14h00, ce 2 février, puisque la défense organisait une conférence de presse au siège de la Ligue des Droits de l’Homme à 11h30.

Les avocats reviennent pour la plupart sur l’ensemble des moyens qu’ils ont soulevé à l’audience du 27 janvier.

Le contexte de violences et de tensions au sein du CRA depuis de nombreux mois.

Les conseils rappellent l’atmosphère qui a régné les mois précédents l’incendie du CRA notamment en mentionnant le rapport de la Commission nationale de contrôle des centres et locaux de rétention administrative et des zones d’attente (CRAZA) puis poursuivent sur la superficie du centre. Le CRA de Vincennes était passé de 140 à 280 places, déshumanisant encore plus le lieu. Ce centre était un camp d’internement pour étrangers où automutilations, tentatives de suicides et violences étaient plus que régulières. Vincennes a brûlé mais cela peut recommencer puisqu’en France, les autorités continuent de construire des centres de rétention de plus de 140 places comme cela va être le cas au CRA du Mesnil Amelot en mars prochain malgré les oppositions de certaines instances comme le contrôleur général des lieux privatifs de liberté.

Le manque d’éléments de personnalité concernant les prévenus

A aucun moment de l’instruction, il n’est fait mention de l’histoire des prévenus : qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? quels sont leur exil ?...etc. Me Terrel souligne que son client a été détenu pendant 8 mois, entendu une seule fois pendant 15 minutes. L’instruction ne sait pas intéressée à ces personnes : « Il n’y a pas de faits, il n’y a pas d’actes, il n’y a personne » scande Me Terrel. La défense affirme qu’ici les détenus ne sont personnes, ils n’existent pas. (...)

Lire la suite sur
migreurope.org  

Rappelons que Migreurope suit ce procès en tant qu'observateur international officiel. 

Partager cet article
Repost0

commentaires