Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Sommes-Nous?

  • : Le blog de Fontenay pour la Diversité
  • : Blog du Collectif Fontenay pour la Diversité - RESF Fontenay-sous-Bois
  • Contact
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 18:31

Le réseau éducation sans frontières (RESF) fête ses 10 ans. Les bénévoles et sympathisants se sont rassemblés samedi en ville.

«Le réseau RESF Rouen a le regret de vous inviter à célébrer ses 10 ans d’action militante », relevait avec ironie le communiqué de presse. Samedi après-midi sur la place du 19 avril 1944, une bonne cinquantaine de militants, bénévoles, sympathisants ou passants se sont rassemblés pour « célébrer » 10 ans de défense des enfants étrangers scolarisés et de leur famille, sans oublier les jeunes majeurs scolarisés. « Nous aimerions devenir inutiles » clame l’un d’eux au micro.

 

Quand le système se montre absurde


Malheureusement c’est loin d’être le cas, regrettent Ginette et Marie-Paule. Ces deux anciennes enseignantes sont dans le réseau depuis sa création. À Rouen, c’était en 2005 à l’appel principalement « des syndicats d’enseignants et de parents d’élèves, de la Ligue des droits de l’homme, de la Cimade, de la Pastorale des migrants... se souviennent-elles. Au début, on nous reprochait de séparer les sans-papiers qui ont des enfants, des autres. C’est vrai qu’il est plus facile de mobiliser les parents d’élèves dans les écoles. Ils se sentent plus directement concernés. »

En 10 ans les résultats sont là. « À Rouen, ils ne sont encore jamais venus chercher des enfants à l’école. Certaines familles sont reparties d’elles-mêmes mais jusqu’à présent, nous sommes toujours parvenus à éviter l’expulsion. »

Les populations aidées par RESF sont principalement les étrangers ayant été déboutés dans leurs demandes de droit d’asile. Ginette et Marie-Paule pestent contre l’absurdité qui veut qu’« on leur dise quand ils sortent du CADA [centre d’hébergement pour les demandeurs d’asile, NDLR] et qu’il leur faut un travail pour avoir un logement, mais ils n’ont pas le droit de travailler sans papiers et pour obtenir des papiers il leur faut un logement... »

Et elles enragent contre l’idée reçue que les étrangers bénéficient des protections sociales : « Ce n’est pas vrai, ils n’ont pas le droit aux allocations familiales ».

 

Lire la suite sur Paris Normandie

Partager cet article
Repost0

commentaires