Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Sommes-Nous?

  • : Le blog de Fontenay pour la Diversité
  • : Blog du Collectif Fontenay pour la Diversité - RESF Fontenay-sous-Bois
  • Contact
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 10:19

par Camélia Kal.

19.07.09

Derniers au revoir, dernières étreintes passionnées mêlées de larmes et d'espérances,  derniers youyous qui se fraient péniblement un chemin dans le brouhaha environnant, dernières bénédictions et les portes d'embarquement se referment. Nous sommes seuls désormais, une vie devant, une vie derrière. "Passeport!" hurle-t-il. Nous le sortons fièrement ouvert sur la page du visa, ce visa pour lequel toute une famille s'est relayée pour attendre l'ouverture des portes du Consulat de France, une journée d'Août sous le soleil africain. Nous sommes une élite africaine qui s'en va, qui reviendra peut-être, qui ne reviendra peut-être pas.

Il va sans dire que le visa qui m'était alors délivré par la France était un pacte qui stipulait implicitement, non pas un renoncement de ce que j'avais pu être avant que les portes d'embarquement ne se referment derrière moi, mais une volonté de m'intégrer et de respecter les valeurs de la République. Qu'est-ce que cela peut bien dire?  Est-ce renier mes origines, oublier mes croyances et diluer ma culture africaine un peu trop épicée ? Quand bien même je le désirerais ardemment, il y en aura toujours un pour me rappeler violemment d'où je viens. Non, on ne se défait pas de son identité de naissance, de gré ou de force.

La France ne me demandait pas un reniement, une apostasie identitaire ou religieuse. La France me demandait tout simplement, comme on me demanderait dans n'importe quelle société d'ici ou d'ailleurs, d'enlever mes babouches avant d'entrer dans la mosquée. Si ces dernières arrivaient à me manquer, je pourrais toujours les retrouver...dehors. Personne jamais ne m'en empêchera. (…)


Lire la (très belle) suite sur Lemonde.fr

Partager cet article
Repost0

commentaires