Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Sommes-Nous?

  • : Le blog de Fontenay pour la Diversité
  • : Blog du Collectif Fontenay pour la Diversité - RESF Fontenay-sous-Bois
  • Contact
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 22:27
Par Louis Bartolomei | magistrat honoraire | Rue89

A l’occasion de l’arrestation dans la rue, le 17 février, d’un compagnon d’Emmaüs en situation irrégulière, le responsable de la communauté située à la Pointe Rouge à Marseille a été mis en garde à vue: il avait refusé de communiquer aux forces de l'ordre les noms de ses résidents "ayant une consonance étrangère hors espace Schengen" (sic).

A la suite de cette affaire abracadabrante, une pétition a été mise en ligne. Les signataires y confessent avec fierté qu'ils ont eux-même aidé des personnes fragilisées, sans se préoccuper de leur situation (irrégulier ou non). Surprise: elle a recueilli en cinq jours plus de mille signatures (voir encadré).

Le 17 février dernier, un compagnon d'Emmaüs en situation irrégulière a été arrêté suite à une intervention des services de police dans les locaux de la communauté de la Pointe Rouge à Marseille.
Une telle arrestation va à l'encontre du principe d'accueil et de secours inconditionnel des personnes démunies quelle que soit leur situation. Après avoir pris connaissance des investigations diligentées par la police au sein de la communauté d'Emmaüs de Marseille, nous, soussignés, reconnaissons avoir nous-mêmes privilégié l'accueil et le secours de personnes, fragilisées ou démunies, rencontrées à l'occasion de notre engagement professionnel, associatif ou militant, sans nous préoccuper au préalable de leur situation au regard de la loi.
Pour ceux qui veulent la signer, c'est ici.

Pourquoi une réaction aussi prompte et massive? Quelles sont les motivations des signataires, qui proviennent d'horizons les plus divers?

Le droit leur donne raison (la décision du Conseil Constitutionnel du 2 mars 2004 considère que le délit d’aide au séjour irrégulier "ne saurait concerner les organismes humanitaires d’aide aux étrangers") mais les signataires ne sont pas -sauf exceptions- des juristes. Ces citoyens ont simplement l’intuition que l’aide vitale apportée par les associations telles qu’Emmaüs à des personnes en détresse n’a rien à voir avec le délit "d’aide au séjour irrégulier" commis par les passeurs, les employeurs ou les marchands de sommeil qui exploitent les étrangers en profitant de leur vulnérabilité. (...)

Lire la suite sur
Rue89 
Partager cet article
Repost0

commentaires