Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous?

  • : Le blog de Fontenay pour la Diversité
  • Le blog de Fontenay pour la Diversité
  • : Blog du Collectif Fontenay pour la Diversité - RESF Fontenay-sous-Bois
  • Contact
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 18:11

Pour la collection Réfugiés d’Arte, Yolande Moreau a filmé les migrants dans le nord de la France. A sa manière humble et radicale, à hauteur de regard. A voir en avant-première à partir de samedi 2 avril 19h.

« Regardez-le s’en aller au loin, Spirit of France — l’esprit de France. La République a laissé tomber un peu d’elle-même dans la boue de Grande-Synthe. Ci-gît l’Europe et son concert d’égoïsmes. » Sur les flots de la Manche, le ferry de la compagnie P&O file à l’anglaise. Mais pour les réfugiés des camps environnants, le voyage n’aura pas lieu. Alors, la caméra se tourne longuement vers une fillette aux yeux tristes, qui patauge dans une flaque saumâtre. La voix reprend. « Ci-gît l’Europe, oui, si elle abandonne l’esprit pour embrasser la peur. » Ce timbre doux que transcende une perceptible colère, c’est celui de Yolande Moreau. Ces mots scandés, qui battent comme un ressac la mesure des images, ce sont ceux du romancier Laurent Gaudé, qu’elle a sollicité pour l’accompagner vers Nulle part, en France, sa première incursion hors du champ de la fiction.

Décembre 2015. Le téléphone sonne dans la maison de l’Eure où la comédienne et réalisatrice césarisée (entre autres pour Quand la mer monte, en 2005, et pour Séraphine, en 2009) partage son temps entre permaculture et projets d’écriture — elle travaille notamment à un long métrage sur les faussaires. Au bout du fil, Philippe Brachet, rédacteur en chef du magazine Arte reportage, lui dit qu’il la voit bien aller tourner, du côté de Calais et de Grande-Synthe, un film sur les migrants. Yolande Moreau tombe des nues : elle ne s’y voit pas du tout. « J’aime bien regarder des documentaires et il y a des gens qui font ça très bien, dit-elle en citant le travail d’Agnès Varda, qui lui confia l’un de ses premiers vrais rôles au cinéma, celui d’une bonne dans le court métrage 7 p., cuis., s. de b., … à saisir en 1984. Je ne comprenais pas : pourquoi moi ? »

Lire l'article et voir le documentaire sur Télérama

Partager cet article

Repost 0
Published by Fontenay - Diversité