Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous?

  • : Le blog de Fontenay pour la Diversité
  • Le blog de Fontenay pour la Diversité
  • : Blog du Collectif Fontenay pour la Diversité - RESF Fontenay-sous-Bois
  • Contact
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 19:57

Après les incidents, qui ont eu lieu dimanche 10 avril dans le camp d’Idomeni, en Grèce, à la frontière avec la Macédoine, Alexis Tsipras, le premier ministre grec, a accusé lundi 11 avril les autorités macédoniennes d’avoir eu un comportement « honteux » et indigne de l’Europe, dans leur manière de repousser des centaines de migrants.

Dans ce camp, où plus de 11 000 personnes vivent depuis plus d’un mois dans des conditions extrêmement difficiles, les forces de l’ordre macédoniennes ont utilisé des « gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc face à des gens qui ne constituaient pas une menace, n’étaient pas armés », a affirmé M. Tsipras.

« J’attends des autres Européens et du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés [HCR] qu’ils disent quelque chose », a ajouté le premier ministre, qui s’exprimait à l’issue d’un entretien avec Antonio Costa, son homologue portugais.

260 migrants blessés

Les incidents ont éclaté dimanche en fin de matinée. La police macédonienne a fait usage de gaz lacrymogènes et, selon plusieurs journalistes, de balles de caoutchouc et de grenades assourdissantes pour disperser une foule d’environ 500 personnes qui réclamaient l’ouverture de la frontière et tentaient de détruire le grillage qui sépare les deux pays, certains jetant des pierres contre les policer macédoniens.

L’usage intensif de gaz lacrymogènes a provoqué l’évanouissement de dizaines de personnes, et la fumée s’est diffusée jusqu’au camp, où se trouvaient des femmes et des enfants.

Au moins « 260 migrants ont été blessés » pendant ces heurts avec la police macédonienne, a fait savoir un responsable des Médecins sans frontières (MSF). Le responsable de MSF dans le camp d’Idomeni a précisé : « 200 [personnes] ont été secourues par notre unité médicale pour des problèmes respiratoires, 30 pour des blessures provenant des balles en plastique et 30 pour d’autres blessures. »

« Un acte dangereux et déplorable »

La police macédonienne nie avoir utilisé des balles en plastique et a fait état de trois blessés légers. George Kyritsis, porte-parole de la coordination des migrations au sein du gouvernement grec, a dénoncé :

Des journalistes sur place ont pris des photos des tirs et de leurs conséquences. Ils ont également évoqué l’arrestation de membres de la presse.

Lire l'article sur Le Monde

Partager cet article

Repost 0
Published by Fontenay - Diversité